mercredi 20 septembre 2017

La passion et le collectif, regard sur la matière noire d'une passion

Une passion, comme un loisir qu'on apprécie, cela peut devenir envahissant, voire très envahissant. Résoudre la question du stockage et du rangement des figurines est une chose, aborder sereinement et intelligemment les dépenses qu'occasionnent cette passion en est une autre, mais même avec ces paramètres soigneusement contrôlés, on oublie parfois qu'un passe-temps (aussi passionnant soit-il), c'est aussi une affaire d'équilibre et de soutien. Si la question ne se pose qu'à la marge pour les plus jeunes joueurs, la constitution d'une famille vient souvent bouleverser les choses, forçant à trouver un équilibre nouveau. Rarement visibles sur les tables de jeu, absentes des images d'établi et des gros plans sur des figurines peintes avec application et plus ou moins d'efficacité, les gens qui partagent la vie des figurinistes (et des joueurs) n'en sont pas moins essentiels. Regard sur la "matière noire" qui entoure tables de jeux et établis de peinture : la famille et l'entourage.
La passion, une affaire plus collective qu'il n'y paraît ?

lundi 4 septembre 2017

Coloriage : Blood Bowl, humains rétro

La ressortie de Blood Bowl a vu la naissance d'une ligue locale et ça remotive un peu tout le monde à sortir ses figurines de la naphtaline et à jouer en couleurs (ça a tout de même nettement plus de gueule). Seul hic, tout le monde n'est pas équipé pour peindre. Du coup, l'établi s'est trouvé rempli de joueurs humains à colorier. A ajuster plus précisément car une grande partie de l'équipe portait déjà quelques couleurs et il s'agissait d'équiper quelques recrues de la livrée propre à l'équipe.

Blanc et violet, la mode de l'été.

jeudi 17 août 2017

Coloriage : marcheur rétro

Propice au jeu et au farniente, l'été constitue rarement une période faste en ce qui concerne la peinture. Avec davantage de luminosité, on trouve toutefois de quoi achever des projets trop longtemps laissés en déshérence. La conjonction entre un marcheur et une figurine offerte lors d'un achat à Crisis il y a deux ans trouve enfin un aboutissement, le temps est venu de se remettre en route...
"En avant toute ! Et évitez de tirer vos roquettes dans l'antenne de comm' !"

lundi 10 juillet 2017

Coloriage : Hommes-Lézards pour Blood Bowl

Sans prendre de grands risques ludiques ou financiers, Games Workshop a donc ressorti Blood Bowl. Pour pallier le manque de nouvelles figurines disponibles pour les nombreuses races que propose le jeu (et se remplir les poches à peu de frais), la firme anglaise remet à disposition, le temps de quelques jours d'anciennes figurines produites "à la demande". Les joueurs y trouvent de quoi compléter à peu de frais leur collection d'époque et Games Workshop y gagne une occasion de se montrer présent face à une concurrence nombreuse et de plus en plus douée. En guise de cadeau, une équipe d'hommes-lézards "à l'ancienne" est donc passée sous les pinceaux.
Sortis de leur jungle ancestrale, les hommes-lézards quittent la Lustrie pour jouer au Blood Bowl

mardi 20 juin 2017

(Re)forger une légende : Space Marines 2017

Si Hollywood tourne en boucle depuis une quinzaine d'années, recyclant jusqu'à l'usure des hits passés jusqu'à finir par en épuiser tout intérêt, c'est pour une seule raison : les succès commerciaux qu'ils ont généré font rêver les producteurs qui sont prêts à financer, des remakes, reboots, prequels ou suites pour titrer le maximum d'une bonne idée ou d'un bon film qui date de 20 ou 30 ans. Comme un jeu à succès pour lequel on produit des extensions dont la popularité finit inexorablement par lasser (oui, Zombicide, c'est toi que je regarde avec des succédanés en forme de machine peu inspirées destinées avant tout à faire de l'argent). A l'heure où le jeu de bataille dans le 40ème millénaire fête son trentième anniversaire, Games Workshop semble prendre un chemin similaire, réinventant son plus gros succès : le space marine (pas (c) ni TM pour le coup).
L'image de couverture de Rogue Trader, par John Sibbick, déjà les space marines y ont la place d'honneur

mercredi 31 mai 2017

A quoi on joue ? : Warhammer 40k v2, bataille sur Crypnos II

"Au peintre lent, l'escarmouche" dit le vieux dicton. Et de fait, c'est souvent vers des propositions ludiques ne nécessitant que peu de figurines que le temps de jeu a été consacré. Il faut admirer sans arrière-pensée celui qui peut sans sourciller peindre une armée entière de combattants en un temps record, répéter une recette sur des dizaines d'uniformes et consacrer son atelier à une seule force pléthorique. De fait, le peintre lent, n'a donc pour seul horizon que l'escarmouche ou le jeu avec des figurines non-peintes (une hérésie !). A l'heure où le 40ème millénaire est enfin sur le point de s'achever et l'univers "grimdark' de Games Workshop de connaître une nouvelle évolution, il fallait pallier un manque et jeter des dés en chargeant des xénos selon les règles de la deuxième version du jeu futuriste. Et donc utiliser les figurines d'un comparse pour l'occasion, fussent-elles non peintes...
L'émouvant moment de l'exhumation des reliques

mardi 2 mai 2017

Interview : Burn Out (bis) par Minus

Le jeu en campagne, est l'un des grands plaisirs du figuriniste. On y pousse des petits bonshommes qui prennent du grade, évoluent, vivent une histoire, subissent des blessures et finissent parfois par mourir... bêtement. Quel que soit le destin des petits soldats qui évoluent sur les tables bricolées vite fait ou soigneusement édifiées au fil de longs chantiers collectifs, les histoires qui y naissent se révèlent souvent au moins aussi mémorables que les moments partagés à discuter, rigoler, pester ou se creuser la tête avec des comparses joueurs autour des dites tables. Jusque-là plus adapté au jeu en tournoi (grâce à une équipe de testeurs-auteurs des plus efficaces), Eden connaîtra dans quelques mois un mode de jeu en campagne grâce à une fructueuse campagne de financement qui arrive à son terme sous peu. Après en avoir discuté avec Mohand, grand manitou du post-apo à la française, c'est Minus, auteur des règles de l'extension qui s'est prêté au jeu des questions-réponses, histoire d'en savoir un peu plus sur Burn Out.
Le starter modulable pour les bandes de mutants d'Eden. Un des prochains objectifs de la campagne de financement en cours.

lundi 1 mai 2017

Interview : Burn Out (et plus) par Mohand

La figurine, comme beaucoup d'autres loisirs dis « de niche », c'est une affaire de passion avant tout. De celles qui vous font travailler jusqu'à des heures indues et vous lancer dans des projets auxquels vous avez parfois le sentiment d'être le seul à croire. Mais heureusement, la passion est également communicative et constitue souvent un moteur tellement forte qu'elle donne naissance à des projets et des élans collectifs inoubliables pour ceux qui les vivent et ceux qui y prennent part. La rencontre de Mohand, peintre, sculpteur et auteur passionné et de Minus, peintre, joueur et bidouilleur de règles tout aussi passionné a donné naissance à Burn Out, une proposition ludique originale dans le monde post-apocalyptique d'Eden. A l'heure où la campagne de financement participatif lancé pour donner vie à cette extension est dans ces dernies jours, il était temps d'en savoir plus en rencontrant ces deux créatifs. Première étape avec Mohand, celui par qui Eden (et ses déclinaisons) sont arrivées.

Les Askaris disponibles avec Burn Out. Je dois dire que la faction a un sacré look :)

mercredi 26 avril 2017

Mondes en campagne

En politique, comme ailleurs, la campagne est un moment fort et marquant. Pousser de la figurine en mettant joyeusement sur la tronche de son adversaire pour une bataille est une chose, le faire au fil de différentes parties avec des troupes qui évoluent et des enjeux qui changent en est une autre nettement plus passionnante. Parce qu'elles créent du récit, les campagnes génèrent échanges et créativité dans une saine émulation pour des moments inoubliables et partagées. Car là où le dispositif traditionnel du jeu vous invite souvent à jouer contre votre adversaire, la campagne oblige à jouer avec lui, à collaborer pour concevoir des scénarios, des décors, des personnages et des parties épiques et mémorables. Si des jeux comme Mordheim ou Necromunda sont restés dans les mémoires, c'est en grande partie grâce à cela. Petit regard sur quelques héritiers contemporains et quelques moyens de jouer en campagne.
Au milieu des étendues gelées de Frostgrave, personne ne vous entendra invoquer des boules de feu...

lundi 27 mars 2017

Coloriage : Heroquest et Blood Bowl sont sur un bateau

Confié à un terrain, Blood Bowl joue pourtant aussi avec son public. Que ce soient des fans hargneux ou des supporters enthousiastes, leur présence et leurs actions sont prises en compte dans le jeu. Pour prolonger le plaisir et déborder du simple coloriage d'une équipe, la mise en couleurs de quelques gugusses pour animer le bord du terrain et les sièges du stade est un à-côté bienvenu pour se détendre le pinceau au milieu de projets plus longs.
Les stades du jeu vidéo sont imposants, on est loin du plateau simple à la GW (la pose des statues vous rappelle quelque chose ? C'est normal !)